Enregistrement des images

La fonction enregistrement a en charge le stockage des images fournis par les caméras. Il doit également permettre une recherche multicritères sur les données enregistrées (date, heure, identification caméra, événement déclenchant, zone géographique, …). L’enregistreur doit pouvoir être piloté depuis une IHM.

Les capacités de stockage des enregistreurs dépendent :
• Du nombre de caméras à enregistrer,
• Du nombre de jours d’enregistrement,
• Du temps d’enregistrement par jour (heure),
• Du nombre d’images par seconde,
• De la qualité de l’image,

Il existe 3 sortes d’enregistreurs :
• Les enregistreurs numériques – DVR
Les DVR (Digital Video Recorder) sont des équipements permettant de numériser et de stocker les vidéos. Les caméras analogiques sont donc raccordées directement sur l’équipement. Il est à noter qu’il existe des enregistreurs numériques hybrides permettant d’enregistrer à la fois des caméras analogiques et des caméras IP.

• Les enregistreurs numériques réseaux – NVR
Les NVR (Network Video Recorder) sont des équipements dont le rôle est d’enregistrer les images provenant du réseau. Ce matériel est donc adapté aux systèmes utilisant des caméras IP ou des caméras analogiques avec encodeurs. Il s’agit généralement d’un serveur équipé d’une grande capacité de stockage. Ce type de matériel est adapté aux systèmes de grandes envergures du fait de sa grande capacité d’extension.

• Les enregistreurs numériques virtualisés – VRM
Le Video Recording Manager (VRM) est une solution de gestion des enregistrements vidéo via le réseau. Il gère de manière centralisée les enregistrements sur des périphériques iSCSI provenant de caméras et d’encodeurs IP. Le VRM constitue la technologie de deuxième génération d’enregistreurs vidéo via le réseau, qui remplace les serveurs NVR (Network Video Recorders ou enregistreurs réseau) de première génération. Le VRM rend inutile la multiplication des serveurs NVR, de leurs systèmes d’exploitation, des logiciels NVR et antivirus, facilitant ainsi les tâches de maintenance de l’équipe informatique. Les systèmes utilisant les
enregistrements sur des périphériques iSCSI avec le VRM présentent un retour sur investissement particulièrement intéressant, en réduisant les frais de maintenance et d’exploitation.
Le VRM regroupe tous les unités iSCSI disponibles et alloue automatiquement les espaces de stockage à la demande des périphériques IP, facilitant ainsi la configuration de l’espace
de stockage par l’installateur. Pour agrandir l’espace de stockage, il suffit d’ajouter une nouvelle unité iSCSI sur le réseau. Le logiciel VRM joue le rôle d’un « chef d’orchestre » qui répartit les vidéos sur les différents périphériques de stockage. Il offre ainsi une grande fiabilité en terme, de redondance en cas de défaillance et de meilleures performances, grâce à l’équilibrage des charges.

La sécurisation des données peut être réalisée à plusieurs niveaux :
i. Alimentation de l’enregistreur
Les alimentations des enregistreurs doivent être fiable et voir redondantes dans certaine applications critiques (utilisation de serveur ou unité iSCSI avec des Téraoctets de données…).
Les alimentations doivent être conformes à la norme « EN50130-5 :1999 Alarm systems part 5, Class I fixed equipment » de « l’Internationnal Alarm Standard » afin de garantir l’intégrité des enregistrements en cas de coupure secteur de moins de 100 ms.
ii. Système RAID
Le terme RAID (Redundant Array of Independent Disks) désigne les techniques permettant de répartir des données sur plusieurs disques durs afin d’améliorer soit la tolérance aux pannes, soit la sécurité, soit les performances de l’ensemble, ou une répartition de tout cela.
Il existe différents types de RAID , le RAID 4 et le RAID 5 étant les plus utilisés.
Il est à noter que si on est en RAID4, il n’y aura pas de perte de donnée si 1 disque dur est en panne et en RAID DP, il n’y aura pas de perte de donnée si 2 disques durs sont en panne. Le RAID DP présente donc le plus de sécurisation pour les enregistrements mais il présente un coût d’achat plus important.
Un des avantages principaux des systèmes RAID reste la possibilité de remplacer les disques à chaud c’est-à- dire sans couper l’alimentation du système d’enregistrement et donc sans perturber l’enregistrement.
Bienque le RAID apporte un sentiment de sécurité , il a des Limites. Le RAID ne dispense pas d’effectuer des sauvegardes régulières. En effet, des défaillances à plusieurs disques sont plus fréquentes que l’on ne le croit. De plus, des erreurs humaines
(effacement/corruption de fichiers) finissent toujours par se produire.

(à revoir…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :